accidentel
accidents
accidentelle
accidentelles
accidentels

223 – Chemins de fer d’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral et d’intĂ©rĂŞt local, tramways, avions, Ă©tablissement des voies, gares et stations

32 – Risques industriels, pĂ©trole et chimie

581 – Rapport d’Ă©valuation de la sĂ»retĂ© des installations utilisant de l’ammoniac, mĂ©moires de l’Ecole des Mines sur la disperson accidentelle de chlore

574 – Guide pour la maĂ®trise de l’urbanisation et des voies de communication autour des sites industriels Ă  risques

403 – Risques et accidents chimiques

385 – Rapport d’Ă©tude de dispositifs permettant de limiter les consĂ©quences d’une fuite accidentelle de chlore sur un rĂ©servoir de faible capacitĂ©

Article « Le pyralène, une histoire qui s’achève ? », Le Progrès, 6 septembre 1989

« Le pyralène, une histoire qui s’achève ? », Le Progrès, 6 septembre 1989
C’est le 29 juin 1986, qu’éclatait à Villeurbanne, puis dans toute la France, l’affaire du pyralène. Frappé par la foudre, un transformateur situé à Cusset, s’enflammait et laissait échapper le fameux produit hautement toxique contenu dans ce type d’installation électrique. Les déchets n’ayant pu être traités de suite dans l’usine ad hoc, avaient alors été stockés sur le site du chemin de Pierrefrite, proche de l’usine EDF en bordure du canal de Jonage. Au grand dam des habitants de la cité et de Cusset en particulier, qui redoutaient la pollution. Que tous soient désormais totalement rassurés. Le 29 août dernier, Mme Roussy, adjointe chargée de l’environnement, accompagnée de Mme Frezet, première déléguée et de M. Borius, secrétaire général, ont pu constater l’absence totale de tous déchets et de pyralène bien sûr dans le dépôt de Cusset. Le nettoyage a dû avoir lieu très récemment puisque des déchets étaient encore entreposés en juillet dernier et qu’une quarantaine de tonnes étaient encore présents voici un an.
L’affaire n’est pas totalement réglée pour l’instant. Les autorités municipales avaient repoussé les conclusions de l’enquête publique et le préfet devra se prononcer en novembre, vraisemblablement dans le même sens.
Du côté de l’Hôtel de ville, on reste vigilant.

Mots clés : Pyralène, PCB, Villeurbanne, accident/catastrophe, Canal de Jonage

Courrier du vice-président de la COURLY Président de la Commission des Eaux (M. André) à la préfecture du Rhône, 14 janvier 1983

Objet : protection des puits de captage de Crépieux
Réf : réunion du 11 courant à la Préfecture
Monsieur le Préfet,
Profondément inquiet pour l’approvisionnement en eau potable des habitants de la Communauté urbaine de Lyon je vous confirme mon opposition à une mise en service des autoroutes LY.5 et A.42, sans la réalisation des dispositifs de collecte et d’évacuation des pollutions chroniques et accidentelles.
La possibilité d’usage sélectif (voitures légères seulement) est illusoire, de leur propre aveu les CRS ne pouvant assurer avec certitude un filtrage efficace.
Les récents incidents de Givors doivent faire prendre conscience des responsabilités encoures vis-à-vis des populations »

Mots clés : eau potable, infrastructures routières, risque/risques, COURLY

121 – Rapports sur les accidents dans le secteur pĂ©trolier

97 – Accident CVM Tavaux 1999 et rĂ©glementation

La pollution industrielle de la Moselle française : naissance, dĂ©veloppement et gestion d’un problème environnemental, 1850-2000

La vie humaine a-telle un prix ? la sociĂ©tĂ© face Ă  l’accident et au crime

Three Mile Island : a nuclear crisis in historical perspective

Silent spill : the organization of an industrial crisis

La France nuclĂ©aire : l’art de gouverner une technologie contestĂ©e

Risque et accident nuclĂ©aire : l’introuvable nĂ©gociation sociale ?

Impacts écologiques des centrales nucléaires rhodaniennes