c) L’implication de Philippe Lebreton

 

Le professeur Lebreton est en 1977 une figure de l’écologie politique en France et un scientifique écouté dans la région lyonnaise. Il est un des principaux animateurs des listes Lyon Ecologie et donne de nombreuses interviews pour en défendre le programme. Ici par exemple dans le supplément Temps Libre de l’hebdomadaire Lyon Poche n°261 (9-15 mars 1977) il appelle : « Ne votez pas verdâtre, votez vert ». A l’intérieur du 4 pages Lyon Poche sont rappelés les soutiens illustres de la liste (outre P. Lebreton, on compte Haroun Tazieff, Charles Piaget ou René Dumont) et les 5 grands points de son programme : Libérer la cité, Protéger la vie, Travailler autrement, Consommer mieux, Supprimer les inégalités. Philippe Lebreton y parle également de listes « a-politiques mais politisées », déplore le manque de soutien des socialistes et l’ « incompréhension totale » des communistes.

Dans une tribune plus développée parue dans Le Journal le 10 mars 1977, le professeur Lebreton précise sa pensée à propos de la place de l’écologie dans l’échiquier politique, distinguant deux parcours de militant écologiste : celui « paisible » venu à l’écologie par les agressions du monde moderne, et celui « au départ plus engagé […] conscience de notre société et qui dénonce les privilèges de certaines classes socio-économiques ». Il explique que pour lui, l’écologie étant le rejet d’une société dans son ensemble, elle est incompatible à la fois avec la « droite » mais aussi avec la gauche d’« union ». Il défend ainsi les principes de la liste Lyon Ecologie et revient sur le rôle important des municipales pour sensibiliser l’opinion à ces principes dans leur ensemble et leur cohérence.

Fond Jean Pierre Bertaud – Election et écologie 1974-1982 – CEDRATS