Campagne de l’entre-deux tours

Le 2ème tour s’annonce pour le 20 mars 1977 et oppose à Lyon la liste PRADEL portée par Francisque Collomb à la liste d’Union pour la gauche de Lyon portée par Claude Bernardin. Toutes les listes cherchent à rallier la cause écologiste avec plus ou moins de succès. Dans une édition de La dernière heure lyonnaise, Francisque Collomb accuse notamment les écologistes de « manœuvres qui n’ont pas toute la pureté de la chlorophylle » tout en exposant sa compréhension des « inquiétudes qu’à fait naître pour beaucoup l’accélération parfois foudroyante du progrès scientifique et technique » et en rappelant que son bilan en la matière « supporte magnifiquement la comparaison avec les villes tenues par les amis de nos contradicteurs ».

Sur la même page de ce journal, un article annonce « Lyon-Ecologie : Un pas vers la Rose ». Il s’agit de rappeler à la fois que le mouvement ne donne aucun mot d’ordre pour le second tour et dénonce toute récupération mais aussi qu’étant donné leur programme, la logique des électeurs pourraient les porter vers les listes d’Union de la Gauche, même si celles-ci ont « beaucoup de travail ». A Bron, Lyon et Villeurbanne, le PSU, co-porteur des listes écologistes signe un accord avec les listes d’Union de la gauche avec des engagements sur l’information de la population par exemple. Le MERA appelle lui surtout à manifester à Creys-Malville le 31 juillet suivant et à poursuivre les luttes.

Articles issus du journal La dernière heure lyonnaise – Mars 1977 – AD PER958/63

Localement, dans le 9ème arrondissement (où un certain Gérard Collomb est présent sur la liste d’Union de la Gauche) et le 8ème par exemple (voir tracts ci-après), les appels de la gauche aux écologistes se font plus évidents avec une dénonciation du « massacre des espaces verts » et des engagements sur l’amélioration du « cadre de vie ».

AM Lyon série 5Fi202-250 – 1977 – Tracts de listes d’Union de la Gauche Lyon appelant au report des voix écologistes

 

Communiqué entre deux tours Lyon Ecologie – Fond Jean Pierre Bertaud – Election et écologie 1974-1982 – CEDRATS